Littérature et Vampirisme

Votre journée de travail est finie, vous avez pile le temps de vous rendre dans votre librairie préférée pour acquérir votre prochaine insomnie. Vous flânez aléatoirement dans les rayons et épidermiquement vous avez la sensation d’être suivi, observé… Vous regardez discrètement autour de vous, et apercevez furtivement des yeux perçants et un sourire carnassier. Vous ne vous sentez plus du tout en sécurité dans cet endroit pourtant chéri. En reculant vous bousculez le vendeur, plutôt charmant soit dit en passant, qui vous demande si vous avez besoin d’un renseignement. Après un « non merci, je regarde juste » timide et rougissant, vous regardez une nouvelle fois autour de vous. Ces yeux, ce sourire, mais oui ! Vous êtes cerné, pas par des stalkers mais par des vampires ! Oui des vampires ! Ils s’affichent sur plus de la moitié des rayons, c’en est à perdre son sang froid.

Le vampire, cet être surnaturel qui nous fait trembler, rêver, pleurer et fantasmer est de plus en plus présent dans la littérature, vous n’avait sûrement pas pu y échapper. Tout d’abord vous reconnaissez certains titres qui ont été adaptés à l’écran. Étant une fervente admiratrice des frères Salvatore, vous reconnaissez dans la seconde les moitiés de visages de Damon, Stefan et la belle Elena sur le « Journal de Stefan » rangé juste à côté des nombreux tomes de « Journal d’un vampire », saga à l’origine de la série en questions, « The Vampire Diairies ». L’auteure Lisa Jane Smith est aussi mère de « The Secret Circle » également adapté au petit écran, mais aucun vampire présent dans cette série. Elle reprend cependant du mordant dans son autre saga « Night World ». Si vous vous lancez dans la lecture de « The Vampire Diairies », allez-y en douceur car vous ne retrouverez aucun repère ! Ici Elena est blonde aux yeux bleus et n’a pas de petit frère (oui, exit le beau Jeremy !), Caroline fait des coups bas à Elena et ne devient pas un superbe vampire, tandis que Katherine meurt dès le tome 2. Bref.

the-vampire-diaries-saison-1-serie-creee-par-kevin-williamson-4472867ihrzc_1713

Évidemment, les 4 tomes de Twilight. Vous vous avouez mentalement les avoir dévorés voire relus avec grand plaisir, mais vous n’en direz rien au beau vendeur. Tien, juste à côté il y a « La seconde vie de Bree Tanner » également écrit par Stephenie Meyer. Bree Tanner ? Mais oui, ça vous revient, une collégienne transformée par Victoria, l’ennemie des Cullen, pour remplir les rangs de son armée de vampire. Elle finit tuée par les Volturi. Voilà, on connait déjà la fin.

Par très loin, il y a « Vampire Academy », il vous semble avoir vaguement vu la bande annonce de l’adaptation au cinéma qui sera un échec, ainsi que sa suite déjà écrite et proposée sur un site de crowdfunding (financement participatif, #jesuisbilingueetjemelapète) dont même les fans n’ont pas voulu.

Vos yeux défilent d’une étagère à l’autre et pleins de sagas vampiriques se détachent : Meg Cabot en pleine reconversion avec « Insatiable » et « Abandon », rien à voir avec son « Journal d’une Princesse »; « Les Vampires de Manhattan » de Melissa de la Cruz qui parlent Prada, défilés et veines bleutées; la dizaine de tomes de « La Maison de la Nuit » dont les droits ont été achetés en 2011 pour une prochaine adaptation, pas de nouvelles depuis; ou encore la jeune Ever qui reçoit le don de lire dans les pensées des autres or il y a un mystérieux et beau jeune homme dont l’esprit est indéchiffrable, la saga « Éternels » vous fait vaguement penser à quelque chose (*toussote* Twilight…); et puis ça ne s’arrête plus, « Vamp in love », « Damnés », « Evernight », « Immortels », « Eden City », « Vampire City », … Ils sont partout !

81wwbfh3gol-_sl1500_ 9782012020078FS 9782226180001 la-maison-de-la-nuit,-tome-1---marquee-47412-250-400 -ternels,-tome-1---evermore-1041942

Étourdi par tant de soif de sang, vous reculez une seconde fois et vous rendez compte que vous vous trouvez dans le rayon « Young Adult » ou plus communément « adolescente boutonneuse ». Le vendeur sexy est toujours là et doit sûrement croire que vous êtes beaucoup trop plus jeune que vous ne le faites déjà ! Ni une ni deux, vous attrapez le dernier tome des « Héros de l’Olympe », sortez du rayon et en passant devant le vendeur vous lui montrez votre acquisition et lancez « ça y est j’ai trouvé le livre pour ma petite sœur ». Tout ceci en rougissant car ce tome 5 « Le Sang de l’Olympe » est bien pour vous. Vous vous justifiez intérieurement, d’abord Percy Jackson est aussi craquant que le vendeur et puis c’est marqué sur la couverture : c’est le « dernier combat » ! Impossible de rater ça.

Après avoir retrouvé une couleur normale, vous avancez d’un pas décidé vers le rayon adulte, le vrai avec des livres pleins de mots compliqués. Arrivé à destination vous flânez à nouveau félinement devant le rayon fantasy (pour adultes, hein) et là, brutalement le titre « Buffy contre les vampires » vous saute aux yeux. Réaction chimique : le générique hurle dans votre cerveau « Taaaaaaa-da-da-dââââ !!! », vous vous sentez l’âme d’une Tueuse sexy comme Buffy et puis le générique se termine et là, le beau Angel apparait. Ça c’est du vampire qui fait rêver, un peu torturé certes, mais les gentils vampires le sont tous, non ? Vous pensez bien sûr à Edward Cullen, Stefan Salvatore ou encore… mais oui il est juste là ! Brad Pitt ou plutôt Louis de Pointe du Lac, dans « Entretien avec un vampire » écrit par Anne Rice. Honte à vous, vous n’étiez même pas au courant qu’avant d’être un super film c’était un livre. Une saga même ! Le second tome est centré sur l’un des vampires les plus intéressants et complexes de la littérature, Lestat de Lioncourt, magnifiquement interprété par Tom Cruise. « Take my blood awaaaaaaay » ! Hum. Nouvelle réaction chimique. Vous prenez un exemplaire d’ « Entretien avec un vampire » et continuez votre excursion.

vampire6

Et ça recommence. Mais en légèrement plus sexy que dans le coin Young Adult : un des avantages du rayon Adulte, pur et dur. Vous reconnaissez « True Blood » ou « La Communauté du Sud », série sulfureuse à l’écran et à l’écrit, dans laquelle les vampires ont fait leur coming-out suite à l’invention du sang synthétique, boisson commercialisé sous le nom de Tru-Blood. On y suit la serveuse Sookie qui est télépathe, et devinez quoi ? Impossible de lire les pensées du mystérieux et ténébreux Bill.

Puis les couvertures de charmes s’enchainent : « Belladone » de Michelle Rowen, « Waynest » de Jess Haines, « Chasseuse de la nuit » de Jeaniene Frost, et bien d’autres. Les propositions adolescentes n’ont, finalement, pas l’air si mal que ça.

  1262871739_true_blood_le_livre_1 1210-belladone1_org le-monde-de-la-chasseuse-de-la-nuit,-tome-1---la-premiere-goutte-de-sang-272027-250-400 waynest,-tome-4---vengee-352178-250-400

Enfin, vous revenez à l’origine, la base. « Dracula », Bram Stoker. Roman épistolaire publié en 1897. Personnage mythique qui inspira, en outre des nombreux livres dont vous venez de croiser le chemin, bien des films. En 1922, directement tiré du livre mais sans autorisation, Dracula devient le comte Orlock dans « Nosferatu, le vampire ». Puis il reprend son vrai nom sous les traits de Bela Lugosi ou encore le légendaire Christopher Lee avec onze films dans le rôle du suceur de sang. Et sans oublier le magnifique « Dracula » de Francis Ford Coppola, interprété par le caméléon Gary Oldman.

Une suite officielle, écrite par son petit-neveu à l’air de décevoir la plupart des admirateurs du classique. Tandis qu’une autre suite non-officielle cette fois, « Anno Dracula » se fait une place dans le cœur des lecteurs avec un deuxième tome sorti en ce début d’année.

Vous terminez votre balade par le coin BDs et Mangas, en pensant avoir un moment de répit, mais que nenni ! Les habituels lecteurs-de-mangas-dans-la-librairie ont à la main des « Vampire Knight », « Hellsing » ou encore « Blood+ A » et une jeune fille vous passe devant avec une BD de « My Lady Vampire » … Trop c’est trop ! Vous tournez les talons pour vous dirigez vers la caisse sans plus tarder et vous rentrez brutalement dans quelqu’un en faisant tomber vos livres. L’obstacle n’est autre que votre joli vendeur qui vous ramasse vos livres.

« Vous me direz si Percy Jackson gagne le dernier combat ».

Publicités

16 réflexions sur “Littérature et Vampirisme

  1. MlleJuin dit :

    Je suis fan des vampires en séries ( Vampire Diaries, True Blood, Buffy contre les vampires, The Originals… ) et en films mais à part la saga Twilight je n’ai lu aucun bouquin sur eux…
    Il faudra que je m’y mette un de ces 4, peut-être avec un des Anne Rice justement.

    Aimé par 1 personne

  2. Acr0 dit :

    Tu chantes super bien le générique de Buffy contre les vampires, je l’ai tout de suite reconnu 🙂
    Je ne fais pas vraiment partie de la cible du billet, n’ayant lu que le premier tome de Twilight et avec difficulté ! (mais je pouvais ainsi en faire mon avis). Bon et j’ai lu aussi l’origine de l’origine, Carmilla de Le Fanu 😉

    J'aime

  3. CupcakesMusicTea dit :

    Super article ! J’adore !
    J’avoue j’ai dévorée les livres Twilight , j’ai pas du tout aimé  » le journal d’un vampire » , ni  » True Blood » . Vampire academy est sympa mais j’ai dû faire une overdose dans les rayons face à ses vampires .

    La valeur sûre reste Dracula et Anne Rice 😉 ( et un bon épisode de Buffy contre les vampires !)

    Aimé par 1 personne

  4. Cupofbook dit :

    Très complet !
    Dracula de B.Stoker est juste parfait, j’en garde un super souvenir. J’ai été accro à True Blood aussi (j’ai cru qu’il n’allait jamais arriver dans ton article ;’)). Je n’ai pas trop lu les sagas YA, qui m’inspirent beaucoup moins : ils ont sûrement des qualités mais me font trop penser à du Twilight réchauffé.
    Quant à Bree Tanner, je m’interrogeais aussi : puisqu’on connaît déjà la fin, est-ce que ça vaut vraiment le coup… ?

    J'aime

  5. Biancat dit :

    Je suis une très grande fan d’Anne Rice, même si je me suis un peu lassée de la saga des vampires au tome 6. J’ai aimé le Dracula de Stoker, mais encore plus le film de Coppola. Au rayon YA, j’ai détesté lire Twilight (enfin le tome 1, je n’ai pas pu aller au-delà, mais les films se laissent regarder…) par contre je suis très fan de la série TVD, Elena et Damon me font craquer : c’est mon petit plaisir coupable ! Merci en tout cas pour ce billet vampirique 😉

    Aimé par 1 personne

  6. freakylady dit :

    Je suis aussi une fan inconditionnel de tous ce qui est vampire ! 🙂 j’ai lu les Twilight mais pas les « The Vampire Diaries », et je suis choquée : Elena blonde et plus de Katherine à la fin du deuxième tome ?? 😉 En tout cas : super article et bien complet et développé !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s