Journal d’une Sorcière – Celia Rees

SYNOPSIS

Éditions du Seuil – 269 pages – 14,90 € – Paru en 2002

Mars 1659. Après l’exécution publique de sa grand-mère, condamnée pour sorcellerie, Mary s’embarque pour le Nouveau Monde – l’Amérique – afin d’échapper au même triste destin. Un interminable voyage commence à bord de l’Annabel, voyage dangereux s’il en est pour la jeune Mary qui doit faire face aux regards des colons puritains embarqués à ses côtés. Promiscuité, découragement, superstition, mais aussi amitiés et amours naissantes font le quotidien de la jeune fille, livré à son journal.


MON AVIS

Ne vous attendez pas à une histoire fantastique, ici vous ne rencontrerez ni créatures magiques ni jeune femme aux pouvoirs extraordinaires. Quoique le courage et la modernité de Mary peuvent tout à fait être qualifiés d’extraordinaires. Notre protagoniste évolue dans la difficile époque du 17ème siècle, et porte l’étiquette malheureuse de « sorcière ». L’ouverture du roman se fait d’ailleurs sur sa fuite de l’Angleterre vers l’Amérique suite à la mort de sa grand-mère, brûlée vive par les habitants de leur village, en remerciement de ses bons services de guérisseuse.

Une rencontre pleine de mystère conduit Mary sur le bateau qui la mettra en sécurité, du moins pour un temps. Rencontre cependant trop mystérieuse pour le lecteur qui n’aura tout au long de sa lecture aucun indice croustillant !

Sous forme de journal intime, ce sont les scènes de vies de Mary qui défilent, depuis la traversée de l’Atlantique jusqu’à son installation dans une Amérique en pleine conquête des terres indiennes. Mary doit s’adapter au monde qui l’entoure fait de croyances, de mœurs et de superstitions archaïques pour le lecteur et encore plus pour Mary qui se définit comme une femme moderne autrement dit une sorcière. Roman à la fois historique et d’actualité.

Le format qui entoure le roman est tout aussi intéressant : un prologue qui nous explique comment ce dit journal aurait été retrouvé et une adresse mail en fin de livre pour communiquer toute information complémentaire sur les personnes citées dans ce récit, n’en est pourtant pas un vrai ! On peut le sentir de par l’écriture poétique et romancée de Celia Rees.

Un bout de vie passé aux côtés de l’attachante Mary qui se poursuit dans le second tome de cette duologie à travers les recherches d’une jeune femme descendante indienne de notre époque, suite à sa lecture du journal de Mary.


LA CITATION

Il a brandi sa moitié de pièce.
« Ceci sera un signe. Un jour les deux moitiés seront réunies. Tu as ma parole. Je ne t’oublierai jamais, Mary, et je tiens toujours parole. »

2 réflexions sur “Journal d’une Sorcière – Celia Rees

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s